Skynet à prit le controle, Qui serez vous ? Une machine ou un humain ? Le choix est entre vos mains
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jackson

Jackson

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 07/09/2009

ID_Card
I Am: Good Machine
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeMar 19 Jan - 19:20

Il est étrange pour Jackson de remarquer le comportement si varié des êtres humains, ne fusse qu'au moment ou il entre dans une pièce, si il vint s'assoir les gens ont une tendance à s'éloigner du point ou il se trouve, comme il a déjà eut droit à des commentaires sans logique, comme des hommes venant dire que celui mort dans le camion pour l'arrêter était un ami... Ami, un concept sans logique,... L'amitié est comme son nom l'indique être l'ami d'une personne avec qui elle a tissé des liens privilégiés qui surpassent les liens qui l'unissent aux autres personnes. L'amitié en son état pur est inconditionnelle, c'est-à-dire que de vrais amis ne se jugent pas, et ne tiennent pas compte du temps qui passe. Ainsi l'amitié dépasse-t-elle les valeurs individuelles et temporelles, elle est un état d'esprit, un lien particulier qui unit deux êtres. Comment un lien peut il unir des êtres sans être physique, de plus rien n'échappe au temps, surement pas des êtres aussi éphémères et fragiles que les humains. Mais ce comportement n'est pas tout, il a aussi droit à des remarques comme quoi le faite qu'il ressemble à un homme est une aberration... une erreur particulièrement contraire au bon-sens. Pourtant justement si il garde cette apparence c'est pour rassurer les humains, donner ce coté semblable et ne pas les faire sursauter à chaque fois qu'il les croiserait si il n'avait que son endosquelette. Par contre d'autres venaient à le traiter comme si il était justement « normal », quoi que la « normalité » n'a aucun sens quand on voit une espèce aussi variée et diverse... En faite, Jackson commence à penser que l'humanité est comme si chaque être est créé d'une façon individuelle avec un programme unique à lui même, ce qui rend son analyse complète impossible et partielle des plus complexes vu qu'une valeur n'est pas la même d'un modèle humain à un autre. En faite il se rendait compte que chaque personne avait une action et une réaction chaotique pouvant changer à cause d'évènements mineurs tel que le climat, la pression atmosphérique, la première personne qu'ils croisent après le réveil...

Comme vous le devinez, la programmation de Jackson cherchant à analyser chaque émotion, chaque comportement est une programmation complexe souffrant beaucoup des différentes anomalies qui définissent si bien l'humanité. Ce sera surement un programme qui mettra longtemps à se développer, surtout que la il voit encore que les couches primaires de l'humanité... D'ailleurs ce jour était comme les autres pour lui, il avait commencé cet nouveau Jour par une garde à l'extérieur du Bunker, profitant de sa vision pour veiller à ce que personne n'approche des lieux, ainsi que vérifier qu'il n'y ait pas trop d'Hydrobot dans la rivière à coté... Donnant ainsi plus de repos à ceux de garde la nuit. Une fois le soleil levé, il retourna dans le Bunker, au début pour donner un rapport bref sur ce qu'il avait vu ou pas dans les environs, ainsi que sur le nombre d'Hydrobot détecté. Ensuite il avait ce que les autres appelaient le moment de Pause, un moment qu'il passa à circuler dans la base pour voir ce que les autres faisaient, mais comme souvent il n'était pas vraiment le bienvenu, en attendant il complétait sa base de donnée. Ensuite il allait souvent inspecter armurerie, venant vérifier l'état de tout l'équipement, pouvant passer des heures seul la dedans à nettoyer chaque canon, vérifier chaque chargeur, faire attention qu'aucune arme ne vienne s'enrailler.

Et aujourd'hui cela faisait un moment qu'il était dans l'armurerie, en faite il s'était arrêté au niveau de l'équipement de John Connor, se disant que chez les humains une mort est définitive et irrémédiable, mais se demandant aussi si il devait recycler cet équipement, l'attribuer à un autre ou le détruire. Il analysa la situation et trouva que le réaffecter à une autre personne était le plus logique, alors il commença à réunir les affaires de celui ci, les mettant à part car il allait devoir enlever le nom, et les personnalisations dessus pour le remettre en forme standard. Il s'arrêta juste un instant en entendant des bruits de pas approcher par le couloir, mais ne porta pas plus attention à ce détail, venant mettre toutes les affaires de John Connor sur la table, et commencer par retirer ce qui semblait être les grades et dénominations sur les tenues de combats. Déposant tout cela dans une corbeille, les vignettes bien entendu... Continuant ainsi alors que la porte de l'armurerie vint s'ouvrir.


[Désolé un peu dur le commencement, je me rattraperai]

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Jacksonu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Connor

Kate Connor

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 06/07/2009

ID_Card
I Am: Warrior
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeMar 19 Jan - 19:45

J'avais du mal à surmonter sa mort, chaque jour était une longue bataille contre son absence, contre mes larmes qui malgré mes efforts menaçaient de couler sans qu'elle ne puisse rien n'y faire. Elle trouvait toujours de quoi s'occuper, motiver les troupes, convaincre les gens que Marcus est un très bon choix, soigner les blesser et mettre au point de nouveau programme. Mais ce matin-là, je n'avais rien à faire, du moins je ne trouvais rien pour occuper mon esprit assez longtemps pour ne pas penser que j'avais tout perdu ce jour là. Je me dirigeais vers le réfectoire quand j'entendis du bruit venant de l'armurerie. Je fronçais les sourcils me demandant bien qui pouvait être dedans à cette heure matinale. J'ouvris la porte et vit Jackson de dos occupé vraisemblablement à ranger les armes. Je souris, en pensant à ma réaction, si j'étais tombé sur cette scène quelques mois plus tôt. Aujourd'hui je trouvais cela plutôt bien qu'une machine nous aide activement et surtout qu'elle cherche autant à nous aider. Beaucoup n'aimait pas se que je faisais avec lui, pensant que je lui donnait trop de liberté et de crédit mais j'étais sur qu'une machine pouvait être bonne si on lui donnait les moyens. Je refermais la porte derrière moi, souriant pour de vrai, pas un sourire forcé comme j'en offrais à tout le monde autour de moi, non, un vrai car bizarrement, je me sentais en confiance et sereine près de lui. Peut être parce qu'il ne cherchait pas à me remonter le moral par des phrases toutes faites et dénuer de sens, peut être parce qu'il se comportait comme si rien de grave ne s'était passé et cela me faisait un bien fou.

- Bonjour Jackson


J'étais curieuse de voir sur quoi il travaillait, je m'avançait lentement et soudain mon monde s'écroula de nouveau, au fond de moi je savais qu'il ne comprenait pas pourquoi ces affaires n'avait pas bouger, il ne cherchait qu'un rendement supérieur et ces armes et ces affaires pourraient servir de nouveau. Mais la sérénité que j'avais éprouver en rentrant dans la pièce s'était envoler et mon cœur s'était refendu en deux et la plaie était profonde. Je me précipitait jusqu'à la table et lui pris l'écusson du manteau de John des mains. Je pleurais, cette fois pourtant je ne cherchait pas à les empêcher de couler. Je le regardais droit dans les yeux, je voulais le frapper, lui faire mal et le faire souffrir comme je pouvais souffrir. Mais au lieu de lui faire mal physiquement se qui aurait été très difficile, je me mit à crier des mots qui s'il avait été humain, aurait put le blesser.

- Tu n'avais pas le droit de toucher à ces affaires, elles sont à lui et rien qu'à lui, tu comprend, personne n'a le droit de lui enlever ces affaires. Je .... je ...

Je mis ma main sur ma bouche, je continuais à pleurer, à la limite de l'hystérie. La colère que je refoulais depuis sa mort avait menacer de partir mais maintenant se n'était que de la tristesse et de la honte que j'éprouvais, Jackson voulait bien faire et je ne pouvais pas le lui reprocher, en faite, j'aurais du m'en occuper depuis longtemps mais j'avais manqué de courage. Je posais un bras sur celui de la machine et je pris quelques minutes pour me reprendre.

- S'il te plait, ne jette pas ces affaires, pas encore. J'ai ... j'ai besoin de les savoir ici.

(Bon j'espère que ma réponse te convient ^^)

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Bryce002-17bc5e1
Le souvenir du bonheur
n'est plus du bonheur ;
le souvenir de la douleur
est de la douleur encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackson

Jackson

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 07/09/2009

ID_Card
I Am: Good Machine
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeMar 19 Jan - 20:48

Il était évident que pour Jackson la fin de la vie ne représentait rien, dans le sens qu'il n'a pas encore le principe de l'attachement et que pour lui monsieur X ou John Connor, cela revient au même, d'ailleurs, étant donné qu'il ne comprend pas l'attachement amical, vous vous doutez bien que l'attachement amoureux est encore une chose plus incomprise. La réconforter? Non il ne serait même pas comment s'y prendre, tout ce qu'il serait dire c'est que John Connor est désactivé, qu'il faut juste l'effacer de la mémoire et continuer la tache qu'il a donné quand il dirigeait cette base... Oui, pour Jackson, rien de grave ne s'était passé, des morts il y en a tous les jours dans cette guerre entre la Résistance et Skynet. Alors quand il entendit la voix de Kate, qu'il vint reconnaitre directement, le saluant, il répondit sur un ton totalement neutre.

« Salutation Kate Connor... »

Il faut dire que simplement en entendant la voix, dans son système de vision, il y avait déjà un affichage qui mettait le portrait de Kate avec les informations de base, dont le Protocole Alpha et le niveau d'importance de la personne, toujours utile à savoir en cas d'attaque, ainsi il sait qui aller sauver ou protéger en premier. Mais cela ne l'avait pas arrêté dans sa tache, ce qui est plutôt naturel pour une machine, pouvant tout à fait parler tout en travaillant, offrant ainsi une meilleure rentabilité du temps dépensé. Par contre quand Kate arriva jusqu'à lui, il mit un instant d'arrêt dans sa tache, identifiant de nouveaux traits sur le visage de celle ci, comme si elle venait d'être blessée ce qui était improbable vu qu'il n'y avait eut aucune détonation et qu'il y avait personne pouvant la blesser de présent. Mais cela évolua encore, elle eut un geste totalement imprévisible pour le Terminator, elle attrapa un des écussons qui était pour la corbeille, se mettant à perdre du liquide de ses yeux, montrant une autre forme de souffrance avant de montrer de la colère, une colère réellement poussé, et il ne vint rien dire, analysant juste les émotions qui passaient sur le visage de Kate, tout en restant droit et neutre, un visage sans vie, un regard fixe et des lèvres ne bougeant point... En faite il était comme toujours... Il écouta chaque mot sans réellement comprendre, trouvant plutôt les cris de Kate illogique, venant regarder les affaires sur cette table un court instant.

« Je ne comprends pas, cet équipement de combat est en état de fonctionnement, et peut être utilisé par d'autres. Le propriétaire John Connor n'est plus, il n'en a donc plus utilité... »

Dit il le plus simplement et logiquement possible, n'y trouvant pas la cause qui a pu ainsi affecter le comportement de cette femme. Il savait bien entendu qu'il y avait une chose entre elle et John Connor, une chose qu'il analysait pour l'instant comme une sorte de protocole particulier qui les liait l'un à l'autre. Il la voyait encore pleurer et restait la, passif, sans savoir quel comportement adopter dans ce genre de situation, n'ayant pas encore pu analyser ce genre de cas et quand elle vint ainsi déposer sa main sur le bras de Jackson, il tourna le regard vers ce contact avant de la regarder à nouveau en écoutant ces nouvelles paroles, analysant une sorte de supplication dans l'ondulation sonore de cette voix. La demande de Kate était totalement illogique pour lui, qu'elle ait besoin que ces affaires restent ici, c'était comme un gaspillage de ressources et il ne trouvait pas une raison logique qui correspondait à ce besoin. Alors, par respect pour une demande qu'elle venait de faire, il déposa ce qu'il avait encore dans les mains sur la table, n'osant point trop bouger tant qu'elle avait son bras sur lui, ne fusse que pour éviter un mouvement qui pourrait la faire tomber, ayant retenu que le corps humain peut se montrer fragile.

« Bien, voulez vous que je remette les écussons déjà retirés avant de replacer toutes les affaires de John Connor? »

Il acceptait la demande de Kate, ne voyant aucune raison de lui refuser vu que la majorité des humains agissent par illogisme et arrivent à survivre ainsi. Il aimerait juste comprendre l'état de Kate et vint d'ailleurs avancer sa main vers la joue de Kate, capturer une des larmes du bout d'un doigt pour l'analyser avec les micro-capteurs s'y trouvant. Lysozymes, lactotransferrine, sel, protéines, h2o... En Analysant cette information, il analysa bien entendu les raisons d'une telle réaction et la première qui vint à lui était bien entendu la raison purement médicale et il ajouta quelques mots, une question et ceux toujours avec un ton neutre.


« Avez vous des problèmes à la cornée ou la Conjonctif de l'oeil? »

(Parfait merci beaucoup)

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Jacksonu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Connor

Kate Connor

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 06/07/2009

ID_Card
I Am: Warrior
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeJeu 21 Jan - 12:16

J'avais sourit en entendant sont salut, sa manière de parler ressemblait encore énormément à celui d'une machine, mais je savais grâce à John, qu'il était possible de changer cela, car lui l'avait fait quand il avait une dizaine d'année. Mais mon sourire avait vite disparut et je ne pensais plus à l'enfance de mon mari mais à son absence. Les paroles de Jackson étaient censé mais je n'étais pas prête à les entendre. Pourtant, elles me firent du bien et finir par me calmer. Mes larmes coulaient toujours inondant mon visage mais je n'étais plus à la limite de l'hystérie. Je pris une profonde inspiration et commençais son éducation pour le rendre plus humain, chose que j'aurais du commencer bien plus tôt. Je le regardais alors et croisais les mains au dessus de mon ventre.

- Je sais que tu ne pensais pas à mal, mais il est encore trop tôt. Chez les humains, la mort n'est pas comme on efface un ficher d'un ordinateur. Son ... corps n'est plus là, mais ... son souvenir, les liens qui existaient entre lui et nous sont toujours présent. Et ces affaires laisser là, son un ... symbole, pour ne pas oublier, pour soulager sa peine et pendant quelques temps faire comme si la personne était encore là.

J'avais parler d'une voix calme, presque sereine alors que je sentais mes mains trembler au fur et à mesure que j'essayais d'expliquer de manière détacher se que je ressentait au plus profond de moi. J'avais poser la main sur son bras, un geste amical, humain, mais avec Jackson, j'oubliais qu'il étais une machine et cela me faisait étrange quand soudain, il me posait une question sur une chose, un lien ou une émotion qu'il ne comprenait pas. Il me surprit en me proposant de tout remettre en place, il faisait preuve d'initiative, j'étais contente que mes programme marche et qu'il évolue dans ce sens. Je hochais la tête, je savais qu'il comprendrais qu'effectivement, j'aimerais bien qu'il remette tout en place.

- S'il te plait oui se serait ... gentil.

Je tenais toujours l'écusson entre mes mains, le caressant doucement du bout des doigts. Un flot de souvenir m'envahit et de nouveau des larmes passèrent la barrière de mes paupières. Je me mordit la lèvre pour ne pas éclater en sanglot de nouveau mais une fois de plus, Jackson me tira de mes pensées et de mon état par une question simple. Pourquoi mes yeux pleurais.

- Non je ne suis pas malade. Mes yeux en pleurant reflète se que je ressent à l'intérieur. Se n'est pas palpable, je n'ai pas de virus en mois. C'est juste une manière pour moi de gérer la mort de John. D'évacuer la tristesse que je ressent.

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Bryce002-17bc5e1
Le souvenir du bonheur
n'est plus du bonheur ;
le souvenir de la douleur
est de la douleur encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackson

Jackson

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 07/09/2009

ID_Card
I Am: Good Machine
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeJeu 21 Jan - 14:11

Oui, il ressemblait à une machine, c'était normal après tout en le reprogrammant, Kate et les autres avaient été obligé de mettre sa mémoire à zéro pour éviter de laisser une trace de Skynet ou de ses actes passés, donc toute la base de donnée qu'il avait emmagasiné dans les tests précédents n'était plus. Mais c'était aussi un mieux car il aurait maintenant un enseignement fait par des humains et reprit sans les crimes, le sang et le meurtre...Il ne savait pas l'espoir que Kate avait pour le rendre plus humain, d'ou son incompréhension de l'ordre liberté... Il pensait juste être un outil comme beaucoup le traitent et cela ne le dérangeait pas vu qu'il ne souffre pas de ce genre de comparaison, après tout il ne sait pas être blessé pour l'instant de cette façon, même si on le traite de toaster... Jackson allait devoir apprendre que Kate attend de lui plus qu'un simple outil et si il pouvait être fier ou heureux, il le serait surement de voir que celle ci a tant d'espoir envers un être créé à la base pour les annihiler.

Il regarda cette femme, toujours à analyser le moindre geste, sachant qu'il devrait souvent la protéger elle comme l'enfant... Non par raison d'attache ou parce qu'un enfant est fragile mais parce que l'homme qui les protégeait, John Connor, était mort, donc il fallait quelqu'un pour prendre cet emploi... la protéger... Il écouta les paroles de cette jeune femme, ne comprenant point ce qu'elle sous entendant par les liens présents, après tout pour lui c'est facile... Dossier John Connor, Décédé, archivé. Mais ce qui semblait totalement illogique était cette notion de symbole, comme si il était toujours la. Et c'est la qu'en quelques secondes ses données recherchèrent une trace de ce symbolisme, et trouva un point martial sur cette idée, venant alors s'exprimer pour voir si son raisonnement peut être correct.


« En faite vous pensez que ses affaires présentes vont faire oublier aux soldats sa mort et au contraire les encourager et leur donner des forces à la bataille, comme si malgré son effacement, il serait encore la à pousser le moral des hommes pour retirer leurs peurs? »

Oui dans sa notion il ne prenait pas en compte l'attachement personnel de Kate vu que ce genre d'attachement n'a pas encore de signification, et encore moins de logique vu que le besoin de reproduction des races organiques demande juste un acte physique et non émotionnel. Jackson cherchait vraiment à comprendre comme curieux de tout ce qu'elle disait, comme prit par un besoin de curiosité, ce qui est normal vu qu'il a un programme le poussant à l'apprentissage pour ressembler aux humains donc tout ce qui touche leur comportement et leurs talents vient l'intéresser. Mais vu les changement de la Résistance, il était aussi la pour venir se rendre utile pour eux et améliorer leur situation, donc si pour Kate, ces objets ont une importance dans leur état antécédent, il agirait comme il se doit pour. Et quand elle vint dire s'il te plait, et que ce serait gentil, une incompréhension vint à lui... C'est une machine, alors pourquoi être poli? Il ne sait pas s'offenser de plus souvent il est habitué à des ordres formels. Alors, tout en la regardant il vint poser une question purement théorique.


« En quoi cette action est elle gentille? Si c'est ce que vous désirez, il est logique que j'agisse de la sorte... »

Il aurait aimé trouver des réponses tout seul, mais cela était surement trop tôt, alors il demandait, simplement, sans vraiment se rendre compte que ce n'était point trop le moment vu l'état de Kate. Mais avant d'agir et de tout remettre en place, il avait été poussé par la curiosité sur l'état de santé de Kate, surtout suite à l'analyse de ces larmes. Elle expliqua que les larmes étaient une réaction lié à une sensation intérieur. Il ne voulait pas la blesser ou venir la choquer, mais tout cela vint créer de nouvelles questions, un nouveau besoin de compréhension.

« Pourquoi le fonctionnement des glandes lacrymales viennent vous apaiser face à votre tristesse, je ne comprends point le rapport entre votre réaction anatomique et émotionnelle. »

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Jacksonu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Connor

Kate Connor

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 06/07/2009

ID_Card
I Am: Warrior
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeDim 7 Fév - 11:44

Je hochais la tête lentement quand il exposa sa théorie sur la présence des affaires de John, en effet cela rendrait son absence plus supportable et cela éviterais que les soldats ne se sentent déprimé. Pour moi s'était bien plus que cela, je n'arrivais pas à le reléguer au passé, à me passer de la présence de ces affaires comme si on oubliais tout simplement son existence, j'aurais très bien put lui expliquer, j'aurais du le lui expliquer mais j'étais trop fatiguée pour cela, et je pensais amèrement qu'ils y auraient suffisamment de mort pour qu'il finisse par le comprendre.

- Tu as compris, nous avons besoin de nous raccroché aux affaires de nos disparus, pour ne pas les oublier, pour savoir pourquoi on se bat et ne jamais baisser les bras. Jamais.

Autant sa première réflexion m'avais fait monter les larmes aux yeux, autant la deuxième me rendis le sourire et je rigolais presque, je ne me moquait pas de lui mais ces questions ressemblaient tellement à celle d'un enfant que venant de cet homme ... je le raidis surprise par mes propres pensée, je me rendais compte de mon erreur, malgré les apparences, Jackson était une machine et non un homme, et pourtant, je ne pouvais pas le voir seulement comme une machine. Je savais que je reportais sur lui les effets de la mort de mon mari, je cherchais réconfort et soutient et dans ce monde de dingue mon esprit avait choisit Jackson. Je passais ma langue sur mes lèvres, pris une grande inspiration et lui sourit doucement, tentant de faire passé mon malaise. Je ne voulais pas le blesser, chose totalement stupide car pour le moment, aucune parole ne pouvais le blesser et pourtant, je voulais le protéger.

- C'est gentil de ta part car tu n'étais pas obligés d'accéder à ma demande. Tu n'es pas obligé de tout accepter les yeux fermés.

Je le regardais travailler, je trouvais cela apaisant, je m'assit près de lui sachant que ma présence ne le gênait pas, l'endroit était calme, personne n'était là à me scruter attendant que je craque, attendant que je prenne les choses en main à la place de Marcus, ou que je le dénigre. Bref, j'étais libre d'être moi-même pour quelques temps. Mais surtout je prenais le temps de réfléchir à comment répondre à sa dernière question, assez difficile à expliquer pour nos larmes nous soulageait-elle. Je me mordillais la lèvre durant mes réflexions.

- Je dois dire que c'est difficile à expliquer, quand nous sommes triste ou très heureux, nous créons une tension émotionnelle, comme un disque dur qui serait trop plein si tu préfères. Et pleurer est une manière d'apaiser cette tension pour éviter la surcharge, souvent, nos larmes sont difficilement contrôlable.

Bon je ne pensais pas être très clair, mais il fallait que j'y réfléchisse un peu plus et que je dormes quelques heures pour pouvoir lui donner une réponse plus scientifique, plus clair et ... je sursautais avant de rire en posant ma main sur mon ventre, sans réfléchir je pris la main de Jackson et la posais également sur mon ventre, mon sourire s'élargit quand de nouveau mon enfant se mit à bouger, créant des bosses et des secousses sous ma peau. J'étais également soulager, car cela faisait des jours qu'il ne bougeait pas trop et là il jouait au foot dans mon ventre.

- Tu sens comme il bouge, il sait que je me détend avec toi et il nous le montre.

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Bryce002-17bc5e1
Le souvenir du bonheur
n'est plus du bonheur ;
le souvenir de la douleur
est de la douleur encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackson

Jackson

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 07/09/2009

ID_Card
I Am: Good Machine
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeDim 7 Fév - 16:46

Il ne comprenait pas réellement, mais avait suivit une logique basée sur une pure théorie de psychologie humaine, donc ces affaires étaient simplement comme un monument ou une bannière de guerre, une sorte de forme de symbole qui renforce le moral des soldats. Pour cela il vint agir de la façon qui lui semblait la plus correct, tout remettre en place, de plus c'était normal de le faire vu que Kate le désirait et qu'il n'avait aucune raison d'aller à l'encontre des désirs ou des choix de celle ci. Il était quand même plus poussé qu'un enfant, mais cette curiosité en lui était sa façon d'analyser chaque situation, de comprendre les causes et conséquences d'un acte et à la base de trouver la faiblesse du système humain pour le reproduire et s'intégrer pour trouver ses cibles, sauf qu'ici Kate avait tout reprogrammé pour modifier cela en une forme d'intégration et pousser à créer une « humanité » virtuelle en cette machine.

On ne peut pas dire qu'il est « heureux » de voir quelqu'un, mais la compagnie de Kate était appréciable pour lui car elle était une des rares personnes ici à se comporter normalement avec lui et à éviter de le comparer à un outil mineur et sans intérêt tel qu'un Toaster. En faite elle était la seule à se montrer quelque part naturelle avec lui et cela lui permettait d'évoluer, donc oui dans un sens il était heureux de cette compagnie. Elle venait lui dire qu'il ne devait pas accepter tout les yeux fermés, et il inclina la tête de coté en venant remettre les armes à leur place, reprenant la parole, toujours sur ce ton neutre.


« Je n'accepte pas tout... Quand certains me demandent des actions sans but pouvant endommager mon système et ceux juste pour leur apporter une sorte de divertissement, je refuse car il n'y a aucune raison logique à ce genre d'action... Ici votre demande montre un intérêt pour votre bien être, il est donc censé que j'agisse en faveur de la dite demande... »

Oui c'est sur que sa façon de parler était humaine, même si elle était plus linéaire dans la façon de s'exprimer, mais à nouveau, cela est quelque chose qu'il pourra faire évoluer avec le temps. Une fois qu'il avait finit de tout remettre en place il se tourna vers Kate, attendant la réponse au sujet de son dysfonctionnement lacrymal, analysant un instant le geste qu'elle eut de se mordiller la lèvre en venant le reproduire, simplement par principe de curiosité. Il était étonnant de voir le nombre de traits que peuvent prendre les humains pour exprimer des émotions ou des pensées, en faite ils avaient tout un langage corporel qui était malgré tout assez compliqué à reproduire pour les machines. Surement un détail qui resterait comme incompréhensible pour les T-800. Il écouta l'explication de Kate, venant alors prendre la parole simplement et brièvement.

« Donc vous pleurez pour nettoyer vos yeux, pour exprimer une souffrance émotionnelle et aussi pour exprimer un bien être... »

Maintenant faudrait pouvoir analyser la différence entre chaque manière de pleurer et la c'est toute une autre affaire. Mais d'un coup Kate sursauta, ce qui interpella la machine et elle se mit à rire, sans raison apparente mais elle attrapa la main de Jackson pour venir la poser sur son ventre, celui ci sentant donc l'enfant bouger, mais aussi le rythme cardiaque, le déplacement du fluide et tout ce qu'il se passait la dedans... Après tout c'est normal, il a été conçu avec des sens totalement surdéveloppés.

« Comment? Il ne nous perçoit point et son niveau de compréhension n'est encore qu'au stade primaire... »

Oui c'était un bébé, comment un bébé encore dans le ventre de sa génitrice pourrait il réagir et ressentir quelque chose? Et encore plus le montrer. C'était comme si un disque dur venait réagir avant d'être branché à un endosquelette, mais il vint comprendre autre chose, elle qui était arrivé, qui avait craqué, crié et pleuré était maintenant souriante et détendue, ce qu'il ne comprenait pas c'était le « avec toi », après tout pour beaucoup de rebelles il était comme une forme de pression qui n'avait rien de rassurant.

« Puis je me permettre de vous poser une question plus particulière qui semble futile mais qui pourtant m'interpelle... »

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Jacksonu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Connor

Kate Connor

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 06/07/2009

ID_Card
I Am: Warrior
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeSam 13 Fév - 23:22

Je l'observais travailler en silence, j'étais toujours installer à côté de lui assise sur un plan de travail, je prenais le temps de me détendre mais surtout, je commençais l'apprentissage de Jackson, je savais que les autres scientifiques n'étaient pas d'accord avec ma manière de faire et ne comprenait pas la confiance que j'avais mise en lui. Ils m'avaient laissés faire mais je savais aussi qu'ils adoreraient me mettre devant le fait accomplis si jamais ça ratait. Pour le moment pourtant, je devais bien dire, que Jackson m'étonnais un peu plus à chaque fois, il avait une volonté d'apprendre, de comprendre et de faire par lui même qui me plaisait beaucoup et qui ouvrait de nouvelle manière de voir le futur, un futur ou les machines ne seraient pas l'ennemi des humains. Je l'écoutais me certifié qu'il ne se laissait pas faire et qu'il ne faisait pas tout se qu'on lui demandait et je souris très fière de lui.

- Tu sais, les humains te dirons que tu n'es rien, que tu n'as pas le droit de vivre sur terre et que tu es un moins que rien et bien tu ne dois pas les écouter. L'homme peut se montrer odieux, nous l'avons montré par le passé et malheureusement, nous n'avons pas su apprendre. Je reste convaincu, qu'avec un bon programme les machines pourraient vivre en harmonie avec l'homme.

J'avais effectivement beaucoup de tic, je me mordillais la lèvre quand j'étais nerveuse, je jouais avec une mèche de cheveux quand j'étais fatiguée et je rougissais facilement, mais tout ces tics qui étaient acquis et normal pour moi ne l'étais pas pour lui et je le regardais avec un petit sourire en coin alors qu'il était en train d'imiter et d'analyser mon geste, je l'observais tranquillement, le laissant assimiler toute les données. Puis enfin, il résuma se que je lui avait enseigner sur les larmes, et je trouvais qu'il avait très bien compris et que moi je ne m'étais pas trop mal débrouiller à lui faire comprendre une chose si compliqué qu'étais les larmes et le ressentit humain, j'hochais alors là tête.

- Tu as compris en effet, bien qu'en ces dernières années, la joie

Je ne percevais pas autant de chose que lui, juste les petits roulis que ces pieds, ces mains et sa tête faisait sous la peau de mon ventre. Je mis ma tête sur le côté, savourant cette sensation avec douceur mais également amertume, car je savais que John ne le sentirais plus jamais, ne le verrais pas grandir et surtout qu'en plus de faire le deuil d'un mari, je devais également faire le deuil des autres enfants que j'aurais du avoir. Une fois encore alors que ce moment était heureux je sentit mon ventre se serrer en me demandant se que la mort de John allait signifier comme changement pour le futur mais de nouveau Jackson m'empêcha de plongé à corps perdue dans mes idées noire en me posant une nouvelle question qui demanda toute mon attention afin de nouveau de trouver les bons mots pour qu'il comprenne bien se que je lui disais.

- Et bien, il se développe en ce moment certes, mais il à déjà un certain degré de conscience. Dans le passé, nous pouvions passer des échographies, cela servait à voir le bébé dans le ventre de sa mère et les médecins ont alors remarquer que les fœtus, souriait, fronçais des sourcils. Alors ils ont finit par se rendre compte que le foetus était bien plus développer qu'on ne le pensais, il rêve déjà dans le ventre de leur mère. Et c'est aussi comme cela que l'on à compris que se que ressentais la mère avait une incidence sur l'enfant. Quand elle est nerveuse, triste ou heureuse le bébé le ressent.

Bon, je n'avais pas été très clair, mais même moi, je ne savais pas trop comment expliquer tout cela, je n'étais pas caler dans tout les domaines et malheureusement, les livres qui auraient put m'aider à le lui expliquer avait tous disparus. Je restais pensive à ces côtés, laissant sa main sur mon ventre et ma main sur la sienne, je le laissais assimiler mes réponses pour ensuite qu'il puisse en faire ces propres déductions. Je fermais un instant les yeux, me laissant envahir par le silence qui régnait et je fut surprise de l'entendre me demander la permission pour me poser une question alors que jusqu'alors il ne l'avais pas fait, je le regardait dans les yeux ne cachant pas ma surprise.

- Bien sur tu sais que tu peux tout me demander.

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Bryce002-17bc5e1
Le souvenir du bonheur
n'est plus du bonheur ;
le souvenir de la douleur
est de la douleur encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackson

Jackson

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 07/09/2009

ID_Card
I Am: Good Machine
Relation:
Disponibilité RP:

Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitimeDim 14 Fév - 0:00

Le discours de Kate était étrange, en faite il était presque comme celui de Skynet sur le début, mais il n'était pas tout a fait d'accord, son analyse lui avait fait comprendre que le défaut de l'homme était d'être guidé par ses sentiments et souvent par la peur... Quand ils se battent c'est souvent par peur et quand ils insultent Jackson c'est par peur aussi, car il est une machine et quelque part le voir inoffensif envers eux cela leur permet de se défouler. Bien entendu, il avait envie de dire à Kate que ce n'était pas grave qu'ils soient odieux, il n'a pas d'amour propre donc cela ne vient pas altérer ses décisions ou son comportement avec eux et il sera toujours la pour leur sauver la vie si le besoin s'en fait sentir.

« L'homme a inventé la Machine, la Machine a jugé l'homme... L'homme n'est pas odieux, juste aveugle et oublie qu'ils sont tous frères... D'ailleurs l'homme continue à se battre contre lui même malgré un ennemi commun... Mais l'harmonie ne sera pas possible avec la Machine car l'homme aura toujours peur de nous et quand la guerre sera finie, vous devrez me désactiver et me détruire pour éviter tout accident... »

Oui Jackson venait de dire ces mots, que le jour ou Skynet sera tombé, il devra être détruit et vu que sa programmation lui interdit de s'auto terminer, ce sera Kate qui devra désactiver son processeur et détruire son Endosquelette pour éviter qu'un jour une autre Intelligence Artificielle recréer un Skynet et utilise les Machines pour une nouvelle guerre. Pour lui c'était logique même si cela ne devait pas être des mots qu'elle souhaitait entendre vu son discours sur l'harmonie. Par la suite, il vint classer et enregistrer le dossier sur les larmes, notant donc dans sa mémoire que Kate approuva son identification de cette réaction humaine, d'ailleurs au passage il ajouta le tic de celle ci dans sa base de donnée. Mais ce qui vint surtout ajouter toutes des données dans la mémoire de Jackson, c'était ces informations qu'il ressentait avec sa main et les mots qu'elle ajouta sur le foetus humain, un sujet qui semblait être bien complexe, d'ailleurs quand elle parla d'échographie, il vint se pencher un peu, regardant ce ventre qu'il analysait déjà avec la main, et changea ses modes optiques pour tenter d'analyser donc ce cas et voir si il « souriait ». Bien sur sa perception était autre qu'une échographie mais il trouva quand même des mots qui pouvaient peut être apporter des informations à la jeune femme.

« Je ne peux analyser ses émotions ou ce qu'il ressent, mais je peux vous dire que d'un point de vue physique, il semble être réellement en bonne santé et d'une formation correcte... Mais je ne perçois rien qui exprime l'harmonie entre vos deux entités en dehors d'un câble vous unissant... »

Jackson parlait de cette enfant, mais gardait un instant encore cette main sur ce ventre, ceux même si c'était inutile car il avait pu comprendre d'après les changements physiques sur Kate que quelque part cela lui faisait du bien de sentir une « présence » s'intéressant à cela et pouvant le ressentir. Bien sur il avait l'envie de demander à celle ci sur quels points John Connor pouvait lui manquer, mais comprit vu la réaction précédente pour son équipement que parler de cela viendrait faire naitre une nouvelle douleur et des larmes, mais c'était la que vint une idée chez la machine et une nouvelle interrogation très particulière qui le poussa à demander la permission de lui poser une question. Elle accepta et il ne remarqua pas vraiment la surprise chez elle, mais par contre il avait comprit une chose dans le système de fonctionnement humain... Deux personnes donnent la vie et ces deux personnes protègent et éduquent la vie qu'ils créent, car à l'inverse d'une Machine, un humain ne vient pas à la vie adulte et avec une programmation complète, mais en plus est réellement fragile face au monde extérieur et avec l'incapacité de se défendre.

« Apprenez moi... »

Apprendre quoi? La question était très bonne car il ne savait pas vraiment comment exprimer la suite de ce qu'il voulait demander à Kate, mais finalement il trouva comment tenter de s'en approcher le plus sans pour autant utiliser des termes pouvant la blesser ou la choquer.

« Vous avez beaucoup de travail ici, vous avez besoin de cycles de repos et vous avez un corps fragile... Voulez vous m'apprendre à m'occuper d'un bébé humain? Je n'ai ni besoin de repos, ma programmation m'interdit de faire du mal aux humains et en cas d'attaque je serai le plus apte à protéger cette forme de vie de tous projectiles ennemis... Ainsi je pourrai vous aider et vous permettre de vous reposer car la base a besoin de vos capacités à 100%, si la fatigue vous emporte, vous ne pourrez plus agir normalement face aux cas d'urgences... »

Oui, en quelque sorte il venait de demander à Kate de lui apprendre à jouer le babysitter pour elle, et de savoir ce qu'il faut savoir sur les enfants pour ne pas faire d'erreur. Quelque part il espérait que cela pourrait soulager Kate et les charges qu'elle doit assumer. Vous vous demandez peut être ou était la difficulté pour poser cette question? Et bien au début il voulait formuler celle ci de cette façon : Apprenez moi à agir comme John Connor aurait du agir pour vous... Mais franchement il s'était de suite rendu compte que l'évoquer ainsi aurait perturbé le comportement de la jeune femme.

_________________
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Jacksonu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Empty
MessageSujet: Re: Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)   Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée comme bien d'autres, pour l'instant (Kate)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée comme les autres ou presque [libre]
» Un matin comme tout les autres [Tout les poufsouffles]
» Tekken (photos,histoires des perso et bien d'autres)
» Il est bien trop tard pour jouer au voyou. » Black&Blue
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terminator : The War Begins :: Bunker de la résistance :: Intérieur du Bunker :: Armurie-
Sauter vers: